L'intérêt de l'isocinétisme

Bienvenue sur le blogue du Centre d'expertise isocinétique (C.E.I).

Étudier le comportement en mouvement des groupes musculaires grâce à l’analyse de données informatiques, voilà ce que permet le bilan isocinétique. Le recours à cette technologie de pointe procure une collecte de données fiables, véritable reflet de la condition musculaire.

Sur ce blogue, vous trouverez une panoplie d'informations reliées à la prise en charge isocinétique que ce soit sur l'aspect préventif, sur la rééducation pathologique ou bien sur l'entrainement spécifique des blessures.

Bonne lecture!

jeudi 9 avril 2015

Force musculaire de la hanche et douleur tibiale


Les douleurs du tibia en médiale sont très présentes dans la population active en général. Même si les diagnostics cliniques peuvent variés du syndrome de stress tibial médial, fracture de stress tibiale, périostite ou des blessures tendineuses et musculaires, elles sont en grandes parties caractérisées par des douleurs au compartiment médial du tibia au tiers moyen et/ou distal du tibia.

vendredi 13 mars 2015

L’effet de l’entraînement isocinétique sur la force, la fonction et la proprioception des athlètes ayant une instabilité de cheville


Les blessures à la cheville sont très communes pendant les activités sportives; 85% des traumas sont des entorses en inversion! Les récidives sont tout aussi fréquentes et 40% des gens reste avec de l’instabilité (Safran 1999).

L’intérêt des bilans isocinétiques dans cette situation clinique prend ainsi tout son sens puisque plusieurs études (Tropp 1986, Konradsen et al. 1998 et Kaminski 2003 entres autres) démontrent qu’un déséquilibre du ratio agoniste-antagoniste (éverseurs/inverseurs) ainsi que la vitesse de contraction des éverseurs sont des facteurs de risque considérable pour les récidives d’entorse à la cheville.

On comprend donc que de documenter ces paramètres améliorent grandement nos interventions cliniques. Mais est-ce que l’entraînement isocinétique permet une plus value lorsqu’une cheville demeure instable même suite aux traitements conventionnels?